Contact

Cie d'Icidence

1, bis le Hangar 35660 Langon

ciedicidence@gmail.com

spectacles@cie-d-icidence.com

  • w-facebook
  • w-flickr

Diffusion : 06 98 76 06 09

Artistique : 07 87 06 32 49

Administration : 02 56 24 93 92

Presse

© 2015 par Compagnie D'Icidence            

Crédit Photos Ingrid Borelli (Portraits d'artistes, Le Festin du Gorille, CUBES, ENRACINÉ et DROIT DE REGARD), Mako (AYEBORY et CHUT) et MICSEG (FRACTION#00)

Crédit Photos Compagnie D'Icidence  pour les autres diapositives.

#02

FRACTION

MASTER CLASS

Musiques/Danses traditionnelles Mandingue
et l'influence vers les musiques actuelles.

 
 
Organisé par le Conservatoire de Redon
 

PRESENTATION

Découverte des instruments et de leurs techniques
Apprentissage des rythmes de base
Approche de la culture mandingue: explication des rythmes dans leur
contexte culturel.
Pour percussionnistes confirmés souhaitant approfondir leur technique
et leurs connaissances pour connaître un rythme dans son ensemble, des
différents accompagnements jusqu’au solo.
• Apprentissage de nouvelles polyrythmies
• Apprentissage de solos traditionnels au djembé
• Apprentissage de techniques de solo au djembé et doumdoum
• Apprentissage des notions de familles de rythme, de sentiments

Les intervenants:
Formés durant plusieurs années, en France et en Afrique, aux arts traditionnels d’Afrique de l’Ouest (musique et danse), à la polyrythmie, et au jeux d’acteur, les artistes de la compagnie D’Icidence revendiquent
leur identité en utilisant ces techniques afin de continuer leurs recherches et créations artistiques.
Nous pratiquons consciemment le détournement de ces pratiques ancestrales afin de casser nombre d’idées reçues sur les appartenances culturelles et de décloisonner toutes ces cultures.
Le but de ces ateliers est d’amener un public à partager notre réflexion.
Découvrir et comprendre des pratiques artistiques traditionnelles et leur évolution dans l’histoire pour finalement les utiliser dans un travail de création.

Les doums et le jeu en Guinée


 

Le Kenkeni :

Le plus petit des trois qui est
le métronome des rythmes.
Le sangban :

Le moyen qui est le plus
important et joue la mélodie du morceau
(c’est à lui que l’on se réfère et sur qui on
s’appuie pour la danse notamment.
Le dounumba :

Le plus gros des trois qui
donne l’énergie et toute la puissance dans
la polyrythmie.

 

Les cloches :
Elles sont jouées avec une tige ou une rondelle en métal.


Le djembé :
Ceux qui sont très tendus sont pour le soliste en général et les moins tendus servent pour les
accompagnements.

Les doums et le jeu au Mali

Le kongoni ( kenkeni) : il a le rôle à la fois du
métronome et de la mélodie sur certains rythmes.
Il est joué sans cloche avec une baguette courbé et
très légère. Il est généralement en métal et est très léger.

 


Le khassonké: il a le rôle de soliste dans
l’instrumentation. Il est joué avec une
cloche à la main et un anneau autour du
doigt. La baguette est courbée et dense
pour plus de puissance.

 


Tout comme en Guinée, le djembé se joue dans les mêmes conditions
avec un soliste et des accompagnateurs.

Le jeu dans les Ballets

On peut aussi jouer les 3 doums à plat attachés entre eux. On appel ça
jouer en batterie (ou en fifa) et permet de jouer des parties plus rapide
et plus puissante et donner une autre couleur au morceaux.

Découverte de deux rythmes distincts

Binaire /Ternaire

La pulsation est-elle binaire ou ternaire?
C’est juste la façon dont on divise virtuellement.

Comment les repérer?
En binaire on peut donc avoir un rythme à 4 temps que l’on
compte 1 et 2 et 3 et 4 et, avec chaque temps virtuellement
divisé en 2 donc binaire
Alors que l’on peut avoir un rythme ternaire qui lui aussi à 4
temps mais sera compté 1 et puis 2 et puis 3 et puis 4 et puis…
donc chaque temps est virtuellement divisé en trois d’où
l’expression «ternaire».

DANSA


Dansa (ou Jansa) est un des rythmes emblématiques du Khasso
(région située entre Kayes et Bamako), mais il est joué sous différentes formes et différents noms dans tout le reste du Mali. Chez les Khassonkés, où le djembé est généralement absent des ensembles traditionnels, les pas de danse sont marqués par le 'djélidunun' - dunun soliste joué avec une cloche par un 'Jeli' (griot) - et le tempo est généralement plutôt lent. Dansa est joué pour de nombreuses occasions, en particulier les mariages. La forme la plus populaire - à Bamako et ailleurs - détaillée ici, il correspond à la manière dont il est joué par les malinkés de la région de Kita.

MENDIANI

Mendiani est un rythme Malinké joué dans les régions de Siguiri,
Mandiana, Kouroussa et Kankan. La danse est exécutée par des vierges (de 7 à 14 ans). Il y a un costume spécial pour cette danse.

Les différentes grandes familles de rythmes

Il y a évidemment autant de famille de rythme que de village ou
même de personnes existante ou qui a existé.
Relation avec les différents «appel», ce qui permet de démarrer, de
finir, de faire évoluer le rythme en groupe.

Références et contacts

Méthodes de percussions traditionnelles:

Djansa, Kassa,
Sunu, Kuku...

Mendiani,
Soli, Garanké...

Soko, Dja,
Maraka…

Dununba,
Sorsornet,
Gina Faré…
 

Binaire 

 


Ternaire 1

 

 

Ternaire 2 

 


Rythmes
spéciaux

Rythme/chant/danse

Les intervenants proposent l’apprentissage de chants traditionnels sélectionnés en fonction des rythmes proposés avec des mouvements traditionnels associés.

 

 


Dansa lent (soumalé)
Iyé dunamba Mumbé labi iyé
Diambili dunamba inabé da li dé là sirandéré
Iyé dunamba, dunamba nana, Yo
Diamili, nani fama inabé da li dé la , Yo
Am’ ma finatada, iyé djéliya
iYo Djeliya inabé da li dé la , Yo

 

Mendian

Artistes incontournables

Famoudou Konaté

Séga Sidibé

Mamady Keita

Musique traditionnelle :
- Mamady Keita (Guinée)
- Famoudou Konaté (Guinée)
- Soungalo Coulibaly (Mali)
- Séga Sidibé (Mali)
- Adama Dramé (Burkina)
- Harouna Dembélé (Côte d’ivoire).
- Adama Diarra (Mali)
- et beaucoup d'autres encore...

Musique actuelle :
- Salif Keita
- Oumou Sangaré
- Rokia Traoré
- Aly Keita
- Habib Koité
- Manu Dibango
- Ali Farka Touré.

- ...